• A Propos de ce Blog

    Beaucoup d'entre vous me demandent des petites explications, à propos du nombre de mes chats et je suis sûre que d'autres n'osent pas, mais se posent les mêmes questions. 

    Alors je crée cette page pour tenter expliquer le plus clairement possible deux ans qui ont définitivement bouleversé notre vie, à mon mari et moi-même...

    J'ai vécu plusieurs années avec mon petit bébé d'amour, mon Ulysse, que j'appelle Lilys. J'ai vécu seule avec lui pendant plusieurs années. Puis quand j'ai connu mon mari, on a emménagé ensemble avec mon Lilys, dans cette grande maison, en espérant bien avoir des enfants. Mais d'enfants, il n'y en a jamais eu, à notre grand désespoir... C'est comme çà ! On a fait notre deuil de cela, si cela est vraiment possible... 

    Nous vivions avec notre Titi (Lilys) sans se poser des questions, vivant notre bonheur avec lui au jour le jour... tout simplement... Oh on imaginait bien le mal que çà nous ferait, le jour où il nous quitterait, mais bien bien vite, on chassait ces idées noires... 

    Titi nous suivait partout... en week-ends, en vacances à l'hôtel, ou au mobil-home, ou au Portugal... transporté en voiture, en métro, en bus, en train... il a tout vu, il a tout aimé, il s'est adapté à tout... C'était un bonheur indescriptible ! Tout ce qu'il voulait, c'était être auprès de nous... et nous auprès de lui... le bonheur simple de ceux qui s'aiment !

    Je n'ai jamais voulu ni eu le besoin d'avoir un autre minou... Lilys me suffisait tellement... Il ne s'ennuyait pas, il avait l'air heureux et se contentait de nous.

    Et puis un jour tout a changé... et ce fut le jour le pire de ma vie. Je n'exagère pas.

    Nous étions partis en vacances, en juin 2009... emmenant bien évidemment Titi... et pendant ces "vacances"... le cours de ma vie a changé. J'ai perdu l'être que je chérissais le plus au monde. Mon Lilys nous a quittés le 24 juin 2009... sur le lieu de nos vacances... emporté par un oedème pulmonaire foudroyant. Quelques heures ont suffit pour changer ma vie du tout au tout. 

    L'horreur que j'ai vécue, et que je vis encore est racontée dans le blog de mon bébé... ici :

    Ulysse, mon Lilys

     Je ne voulais pas entendre parler d'adopter un autre chat... Je ne voulais pas du tout d'autre chat et je me fâchais lorsqu'on m'en parlait... Et j'insiste et persiste et signe... Si les choses ne s'étaient pas passées comme elles se sont passées, jamais je n'aurais eu d'autres chats. Jamais je n'aurais été dans un refuge, ou association chercher un chat... je le sais au fond de moi. 

    Il n'y avait que les sauvetages, qui pouvaient me faire changer et mon Titi le savait... C'est la raison pour laquelle j'appelle mes loulous "mes petites plumes d'ange"... car s'il y a bien une image qui vaut de l'or, pour moi, c'est celle-là... Titi qui m'envoie des plumes de ses ailes d'Ange, pour me voir sourire à nouveau et les sauver... car il sait combien ils seront heureux ici, comme il l'a été lui-même, pendant 12 ans 1/2....... C'est l'image de toute cette histoire, pour moi !

     

    Donc j'ai passé 7 mois à pleurer mon bébé sans relâche. Et le 13 janvier 2010, alors que je me préparais, le matin, pour aller à un stage que je faisais... j'ai entendu des miaulements tellement forts, dehors, que je pouvais les entendre depuis chez moi... dans le couloir ! J'avais des croquettes, car je m'étais mise à nourrir les chats errants du quartier... Alors j'en ai préparé dans une gamelle et j'ai été dehors, chercher d'où venaient ces miaulements... C'est là que j'ai vu un petit chat, totalement perdu et à bout de vie... derrière chez moi. En fait, c'était ma petite Mel... A Propos de ce Blog, qui pleurait tout ce qu'elle pouvait... rassemblant ses dernières forces... Dans ces conditions, évidemment, comment voulez-vous que je ne fasse rien ? J'ai emmené cette mimine chez mon véto, j'ai pleuré tout ce que j'ai pu, lui précisant bien que je ne voulais pas la garder... mais qu'il fallait trouver ses maîtres... Elle n'était ni tatouée, ni pucée, ni stérilisée, mais avait l'air de connaître l'intérieur d'une maison... J'ai cherché partout ses maîtres, gardant Mel... tout en la soignant, et la nourissant avec des croquettes pour chaton, pour la faire grossir un peu, car elle n'avait pas du tout la forme. Mon véto m'avait dit à l'époque, qu'il doutait qu'elle ait pu vivre une semaine de plus dans cet état... On lui a sauvé la vie, on l'a gardée. Je l'ai fait stériliser, identifier par puce électronique, je l'ai vaccinée, fait tester... Tout allait bien, petit à petit, elle reprenait vie... Pendant 3 mois, j'ai vécu un peu dans une sorte de compression indescriptible. J'étais heureuse d'avoir sauvé Mel, que j'adorais... mais j'avais l'impression de trahir mon bébé... J'ai beaucoup souffert de tout cela... Tout est raconté sur le blog personnel de ma princesse.... Mel, ma princesse ... 

    Le fait est que recueillir cette petite puce m'a fait changer, réfléchir... tout a changé ! Avec mon mari, nous avons ouvert les yeux sur l'extérieur et sur la souffrance que les chats vivaient, dans notre quartier... Ils étaient très nombreux, et on les voyait régulièrement disparaître... pour en revoir d'autres. Nous nous convainquions qu'il allaient trouver d'autres meilleurs territoires, mais la vérité est qu'ils décédaient... maintenant, nous le savons ! Alors nous avons décidé de les aider, à notre façon... et nous avons entrepris une démarche, pour les faire stériliser et castrer. Avec la première, Vanille, une jolie petite écaille de tortue de 10 mois, tout a très mal commencé. Vanille avait la leucose et le véto ne l'a pas réveillée de son opération, tout simplement car elle était très mal... Vanille s'est envolée alors qu'elle n'avait pas un an... et j'en ai voulu à la terre entière, de faire çà à des êtres innocents, sans défense... Il y a eu un temps où je n'ai pas pu continuer ma petite mission, terrifiée par tout çà... Puis l'amour que j'ai pour les chats a repris le dessus et avec mon mari, nous avons entrepris de les trapper et les emmener chez le véto nous-mêmes... Mon mari a construit 3 grandes caisses, prévues pour les convalescence... 1.60 m sur 0.60m... où on pouvait mettre un dodo, une litière et à manger...  

    Une course folle a commencé pour nous... Heureusement que nous étions inconscients à tout ce qu'on commençait... car je ne sais pas si nous aurions eu la force de le faire, sinon !

    Nous avons demandé une trappe automatique, à un refuge de notre ville, et nous les trappions... nous les emmenions chez notre propre véto. Nous les faisions tester avant, puis stériliser ou castrer... et nous les reprenions pour les garder en convalescence, pour les malades (coryza), et pour ne pas les relâcher, alors qu'ils étaient sous l'effet de l'anesthésie ! 

    La seconde à être opérée a été Rya et nous l'avons gardée 15 jours au sous-sol, dans l'une des caisses... pour la soigner. Elle était très sauvageonne et je n'ai jamais pu la toucher. Je la soignais en lui mettant les médicaments dans la pâtée, qu'elle dévorait la nuit. De jour en jour, elle guérissait, et au bout de 15 jours, elle était totalement guérie... On l'a relâchée, très émus de notre première expérience réussie ! Rya, après sa stérilisation, s'est embellie, tranquillisée... Elle allait dans le jardin de mon voisin, qui la nourrissait... Pendant 2 ans, tout s'est bien passé... Mais il y a un mois de cela, Rya est partie rejoindre Vanille... emportée par une hémobarthonellose.... Nous avons essayé de la sauver, en l'hospitalisant, mais malgré tous les soins, elle est décédée, blottie sur le coussin que je lui avais offert... Les cendres individuelles de Rya, de vanille et de tous les autres de la rue, reposent à la maison... comme s'ils avaient eu des maîtres... C'est le moins qu'on puisse faire pour eux, pour leur mémoire... 

    Revenons en avril 2010... lorsque Rya était encore dans notre sous-sol...

    et qu'on la soignait du coryza... 

    Nous voulions absolument trapper Caramel A Propos de ce Blog, qui attendait des petits, pour la ènième fois... Et nous étions embêtés de la voir encore faire des petits ! Mais ce jour-là, le 9 avril 2010, c'est notre Choupy A Propos de ce Blog, qui est entré dans la trappe... totalement apeuré. Il avait le coryza, lui aussi... Choupy était un petit de Caramel... On l'a fait castrer et on l'a mis dans une deuxième caisse pour convalescence... afin de le soigner aussi. Nous pensions que comme Rya, il allait vite guérir et que nous pourrions le lacher dans sa nature... Mais le coryza de Choupy a mis 2 mois à passer... J'ai du le garder plus d'un mois au sous-sol, enfermé dans une caisse... car à la maison, il y avait Mel, encore pas vaccinée, car malade... Puis, j'ai remonté Choupy dans la salle de bains... pour encore un mois... On avait bien sûr décidé de l'adopter... avec Mel... car il nous avait beaucoup émus... par sa gentillesse et ses gros ronrons... Même enfermé, il nous vouait une reconnaissance incroyable... Cà faisait même mal au coeur ! Nous avons adopté Choupy... Mais le destin n'a voulu nous le laisser que 6 mois de plus. Il a été emporté en décembre 2010 par un cancer des ganglions... nous laissant dans une peine terrible. Il n'avait qu'un an et demi... mon petit amour...

    Mais en avril 2010, beaucoup de choses se sont passées... 

    Choupy était encore au sous-sol, le 22 avril 2010, lorsque nous avons attrapé Praline A Propos de ce Blog, toujours en espérant prendre Caramel. Praline attendait 4 petits... et en la faisant stériliser, j'ai ressenti une grande culpabilité. Je l'ai gardée dans la 3ème grande caisse, dans ma salle à manger.... car au sous-sol, Choupy était très contagieux. Praline était hyper peureuse... mais je devais la garder en convalescence, car son opération a été plus difficile, vu que ses petites mamalles étaient presque prêtes pour ses petits... Je me sentais mal... Mais Praline, au fil des jours, s'est sentie mieux... elle ronronnait quand je la soignais... Quand je lui mettais des compresses sur sa cicatrice qui avait beaucoup grossi... J'ai essayé de la faire adopter... et puis j'ai fini par m'attendir et avec mon mari on s'est dit que Praline serait peut-être bien, avec Mel et Choupy... On l'a adoptée aussi. Avec Choupy et Mel, ils faisaient tous les 3 un trio magnifique d'amour et de tendresse.... un trio uni et soudé comme jamais je n'avais vu... Ce fut un trio cassé, après le décès de Choupy... C'était la première fois que j'entendais Praline miauler... Et Mel allait encore pire de sa santé... Elles cherchaient toutes les deux petit Choupy. Cà fendait le coeur... Elles sont amies, très proches, toutes les deux... mais plus jamais elles n'ont été aussi proches que lorsque Choupy les liait ! Regardes cet article : Le trio cassé.et là, l'article que j'ai écris pour lu... ici.On peut y voir une vidéo avec tous les 3... heureux, ensemble !

    Donc nous comptions garder 3 minous... Mel, Praline et Choupy......

    Mais c'était sans compter sur tous les mimis qui avaient besoin de nous aussi.